La grande consultation mondiale des jeunesses est lancée ! Vous avez entre 15 et 29 ans, Youth Taks est fait pour vous, c’est par ici !

facilitateur intelligence collective

Facilitateur en intelligence collective : définition, avantages, formation

L’intelligence collective permet de mobiliser un groupe de travail vers un objectif commun. Elle donne lieu à l’émergence de nouvelles idées et valorise les compétences de chacun. Cependant, pour être efficace, un groupe doit être correctement orchestré. C’est là qu’intervient le facilitateur en intelligence collective. De qui s’agit-il exactement ? Quels avantages et inconvénients à le solliciter ?

Facilitateur en intelligence collective : définition

Quel est son rôle ?

Sa mission principale est d’animer la démarche d’intelligence collective au sein d’un groupe. Il contribue à aider ce dernier à atteindre l’objectif fixé. Son rôle n’est pas d’apporter directement la solution, mais les clés pour permettre au groupe d’y parvenir. En effet, c’est le groupe qui parviendra à atteindre son objectif.

Le rôle du facilitateur va, par exemple, permettre d’appliquer des méthodes de démocratie participative en entreprise.

Cet intermédiaire est là pour mobiliser correctement les différents participants.
Ainsi, le facilitateur en intelligence collective est par définition celui qui crée une cohésion, un processus de groupe efficace. Il va pour ce faire rappeler les règles de l’intelligence collective et exercer en ce sens un rôle de sensibilisateur. Il apporte du sens à la cohésion de groupe en expliquant (ou rappelant) l’objectif de la session.

Enfin, ce facilitateur va assurer la dynamique du groupe en l’animant, notamment après une pause au cours de la session. L’attention des participants va naturellement décroître au fil des heures, et il incombe au facilitateur en intelligence collective de relancer cette dynamique quand nécessaire.

Quelles sont ses qualités et compétences ?

soft skills facilitateur

Un bon facilitateur doit posséder 4 grandes soft skills (compétences applicables à tous les métiers), à savoir :

  • L’écoute : pour veiller à ce que chaque participant soit entendu, et laisser chacun s’exprimer
  • L’empathie : comprendre les émotions des participants, et comment ceux-ci s’inscrivent dans le groupe
  • L’acceptation : ne porter de jugement ni sur les participants ni sur leurs idées
  • L’absence de jugement: ne pas exercer de comportement d’influence.

Ce consultant doit être capable de gommer les aspects hiérarchiques au sein du groupe. Il aura aussi la faculté d’inviter facilement au questionnement et reformuler si besoin les dires des participants.
En termes de compétences plus spécifiques, on attendra du facilitateur en intelligence collective qu’il maîtrise bien sûr les techniques d’animation, mais aussi le design thinking.

Il doit disposer de solides capacités d’analyse et de synthèse. Cet intermédiaire saura prendre le recul nécessaire vis-à-vis du comportement du groupe à animer. Un facilitateur doit aussi connaître les fondamentaux des techniques agiles qui sont de plus en plus déployées en entreprise.
Enfin, la maîtrise d’outils collaboratifs d’entreprise sera nécessaire dans bien des cas.

Pourquoi avoir recours aux services d’un facilitateur d’intelligence collective ?

Tout d’abord, le facilitateur va contribuer à créer un environnement de travail positif. Ce dernier aide à motiver les équipes, réduire le turn-over et les risques d’absentéisme en entreprise. Il va instaurer un climat sécurisant où chacun est sur le même pied d’égalité et sans se faire juger pour ses idées. Un moyen de stimuler la prise d’initiative, de libérer la parole et de valoriser la créativité.

environnement de travail positif

Il aidera les collaborateurs à mieux appréhender le changement. Cela se traduira concrètement par moins de stress au quotidien, un meilleur accueil lors de l’arrivée d’un nouveau dans l’équipe…

Autre point fort : un facilitateur en intelligence collective invite à identifier et faire part des problèmes ou blocages lors du projet commun. Il sensibilise également aux potentiels autres problèmes que le groupe pourrait rencontrer. Celui-ci apprend alors à y faire face, anticiper et trouver des solutions communes.

Grâce à cet intermédiaire, l’équipe concernée peut plus facilement s’approprier ledit projet grâce à de bonnes directives. La responsabilité collective, mais aussi individuelle, sont toutes deux impliquées.

solution équitable

En cas de désaccord, le facilitateur interviendra pour trouver une solution équitable et fluidifier les échanges pour, par exemple éviter les quiproquos ou surinterprétations. Ce facilitateur en intelligence collective joue en quelque sorte un rôle de formateur. En effet, il améliore le processus d’apprentissage au sein du groupe puisque chaque participant peut efficacement apprendre des autres. Un avantage qui va de pair avec une meilleure acceptation du changement (ex : apprendre à utiliser de nouveaux outils ou une nouvelle méthodologie de travail).

Solliciter cet intermédiaire permet de continuer d’avancer en continu et favoriser les échanges constructifs, le tout dans une ambiance dynamique et agréable pour tous.

Comment devenir facilitateur en intelligence collective ?

formation facilitateur intelligence collective

L’intelligence collective se démocratise, et le métier de facilitateur également. Aussi, on trouve de plus en plus de formations pour acquérir les compétences nécessaires susmentionnées.  Comme pour toute formation, il convient de bien se renseigner sur ses modalités et contenus avant de faire son choix. Les feedbacks d’anciens apprenants sont aussi cruciaux pour s’assurer du sérieux de cette formation.

Il est important de veiller à ce que la formation soit certifiante et reconnue par l’État, tout en enseignant des compétences comme :

  • L’apprentissage des processus d’intelligence collective
  • La conception, préparation et facilitation de temps collectifs
  • La faculté à stimuler prise de parole, créativité et confiance au sein d’un groupe
  • Le développement d’une nouvelle culture de management en intelligence collective
  • La capacité à travailler en réseau avec d’autres acteurs du changement

Exemple d’organisation d’une formation pour devenir facilitateur en intelligence collective : environ 120 heures réparties sur 12 mois. Elles comportent 14 jours de formation par des professionnels du secteur, 2,5 jours de mise en pratique et 3h de coaching personnel.

Enfin, sachez que de nombreuses formations sont éligibles au CPF et proposent des tarifs dégressifs à partir d’un certain nombre d’apprenants d’une même organisation et inscrits à la même promotion. Elles sont disponibles en ligne, en présentiel ou en blended learning.

Facilitateur en intelligence collective chez bluenove !

Vous souhaitez animer des ateliers d’intelligence collective, en présentiel ou en 100% digital ?
bluenove peut justement vous accompagner dans cette démarche. Pour ce faire, nous vous proposons des outils favorisant la co-construction et l’interactivité au sein de vos groupes. Vous disposerez de formats innovants pour vos interactions comme des débats flash ou du design fiction.

Ces formats permettent de faciliter une démarche de formation en interne où chacun partage ses connaissances de manière inclusive et interactive. L’intelligence collective se présente comme alternative à la formation externe classique. Elle valorise le principe d’organisation apprenante et la transmission des connaissances en interne, via des ateliers dédiés.

Bluenove vous aide également à organiser les trois temps forts pour mobiliser l’intelligence collective efficacement et mener à bien des projets de toutes tailles, le tout dans une dynamique d’échange.

Bluenove, votre facilitateur en intelligence collective
Pour réussir vos ateliers, le rôle de facilitateur est essentiel. Nous vous accompagnons pour animer et dynamiser ceux-ci, qu’ils soient à distance ou en présentiel.