Tous les responsables marketing  souhaitent promouvoir leur marque en ayant le plus grand impact. Pour cela, ils doivent offrir à leurs clients potentiels une véritable expérience qui les marquera durablement.

Pendant des années, ces responsables ont utilisé, sur le web, des bannières publicitaires, sortes de bouteilles envoyées à la mer. Ils avaient le (maigre) espoir que parfois l’une d’entre elles atteindrait serait découverte par l’un des prospects.

Ils ont découvert récemment la solution miracle : les applications. Elles sont censées permettre de créer, avec les clients qui font l’effort de la télécharger et de l’utiliser, une relation plus ciblée et de long terme.

Prévoyants, ils ont prévu plan et budget pour s’assurer un très grand nombre de téléchargements de leur application. Tous les critères de réussite semblaient donc réunis pour promouvoir leur marque.

 

L’application est prête : Tout va bien, non ?

Exhiber le nombre de téléchargements d’une application fait certainement bonne impression auprès de sa direction.

Pourtant, si l’on prend en compte la diversité grandissante des moyens d’accès à Internet, le coût de la production d’une application de qualité pour chacun d’eux peut rapidement devenir exorbitant. Et sans que cela ne garantisse, pour autant, qu’une fois téléchargée elle sera vraiment utilisée.

 

Des APIs de marque génératrices de valeur…

En fait, les applications ne sont que des canaux. Pour assurer leur promotion, nous proposons que les marques créent leurs propres APIs.

Qu’est ce qu’une API ? [Note de bluenove: Nous vous invitons à lire (ou relire) l’article de notre blog qui y est consacré.]

En quelques mots, une API, pour Application Programming Interface, est une porte d’entrée. Ce sont quelques lignes de code qui permettent à d’autres programmes d’utiliser de façon autonome une partie des fonctionnalités ou contenus du fournisseur de l’API. Lorsque ces APIs sont ouvertes, chacun peut y accéder et les utiliser.

Les ténors du web (FB, Twitter, Google, etc.) ont tous des API. Pourquoi les autres marques n’en auraient pas ? Cela semblerait logique finalement.

En effet, avec les APIs, vous laissez d’autres développeurs se charger de votre R&D pour vous, au moindre coût : vous offrez l’accès à certaines fonctionnalités, et des développeurs se chargent de les rendre accessibles au plus grand nombre.

 

… pour toutes les marques

Vous pourriez vous dire que votre marque n’a pas besoin d’API, car vos produits et services n’ont rien à voir avec les technologies numériques.

Considérons cependant le nombre d’interfaces avec lesquelles nous sommes quotidiennement en contact : d’ici peu vous prendrez votre petit-déjeuner le matin et il y aura une interface numérique sur votre réfrigérateur. Vous monterez en voiture et il y aura une nouvelle interface. Vous roulerez jusqu’à l’aéroport, attraperez un avion et voilà… une autre interface. Toutes ces interfaces sont des opportunités de visibilité pour les APIs de tous types de marque.

Prenons l’exemple de Kraft Food. L’entreprise a récemment développé une application pour l’iPad avec un contenu impressionnant, appelée Big Fork Little Fork. Elle est remplie de jeux, recettes, vidéos pour aider les parents à enseigner à leurs enfants les vertus de la nourriture équilibrée et à découvrir des manières de manger sain en utilisant des produits Kraft. Un joli outil, mais augmente-t-il vraiment les ventes de produits Kraft ? Je l’ai téléchargé il y a deux mois, mais ni moi ni mes enfants n’utilisons régulièrement cette application depuis.

Imaginez le cas où Kraft mettrait à disposition une simple API qui permettrait aux gens de rentrer n’importe quel ingrédient et de recevoir une liste de recettes équilibrées issues de la base de données de Kraft. Avec l’émergence de nouvelles interfaces (comme celle du réfrigérateur), des développeurs indépendants pourraient créer de nouveaux usages fondés sur cette API en une fraction du temps que cela prendrait à Kraft, et sans les coûts.

Par exemple, Auchan Direct pourrait utiliser cette API afin d’offrir son service de livraison : le client qui sélectionne sa recette, composée de produits Kraft, pourrait en un clic se les faire livrer.

 

Des APIs pour inventer de nouveaux services

Les marques pourraient aussi créer des APIs pour accroître la portée de leurs services. Voici quelques exemples pour des marques connues.

Nike pourrait créer une API « Just Size It » qui donne la pointure de chaussure parfaite en prenant en photo son pied.

Evian pourrait créer une API d’hydratation qui calcule la quantité d’eau que l’utilisateur a besoin de boire par jour et lui rappelle de le faire.

Le caviste Nicolas pourrait créer une API qui permet de trouver et laisser des recommandations sur le vin qu’il vend.

Comment feraient ces entreprises pour s’assurer de la diffusion de leur API, et donc de la promotion de leur marque ? Ce sont les développeurs qui se chargeront de la rendre accessible sur de multiples interfaces, en trouvant par eux-mêmes les moyens de leur rétribution.

Il serait bien sûr possible de développer des applications dédiées, mais le choix de mettre à disposition une API permet d’augmenter de manière exponentielle la portée de la promotion de la marque.

Beaucoup des responsables marketing actuels sont victimes du syndrome du « gadget» : ils suivent la tendance en glissant le dernier gadget à la mode dans leurs plans marketing. L’an dernier, c’était la page Facebook. Cette année c’est l’application mobile.

Avant de vouloir utiliser le dernier gadget à la mode, demandez-vous ce que vous voulez vraiment faire et quelle est la manière le plus efficace pour que cela se produise. La meilleure réponse pourrait bien ne pas être une application, mais une API.

 

Inspiré et traduit de l’article Why Every Brand Needs an Open API for Developers publié sur Mashable écrit par Adam Kleinberg, co-fondateur et CEO de Traction.

Parlez-en autour de vous
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn